Home » Actualité » Au pays des Lumières éteintes

Au pays des Lumières éteintes

Au pays des Lumières éteintes, ceux qui ont détesté le Père ont voté pour le Fils et le Saint-Esprit réunis.

Au pays qui crut un temps à “mon ennemie c’est la finance”, on a choisi de donner les clés à l’employé de la finance.

Au pays des mathématiques et de la raison, un lauréat de la médaille Fields s’est enthousiasmé pour le candidat au programme et au verbe le plus creux.

Au pays des jeux de séduction entre hommes et femmes, on n’a d’yeux que pour un demi-homme séduit à quinze ans par une enseignante dominatrice de trente-neuf ans.

Au pays de Molière et de Montesquieu, on redemande de la chasse aux humoristes et aux intellectuels mal-pensants.

Au pays qui fit de sa langue celle de la diplomatie, on veut être dirigé par ceux qui poussent au “choc des civilisations”.

Au pays qui prit fait et cause pour les “non-alignés”, on s’aligne docilement sur les guerres d’agression impériales anglo-sionistes.

Au pays du pacifiste Jean Jaurès, ceux qui présentent leurs vœux avec des cartes de l’UNICEF ont choisi le président qui continuera à laisser massacrer les enfants du Moyen-Orient et d’ailleurs.

Au pays de ceux qui n’ont pas de pétrole mais des idées, on s’allie à ceux qui n’ont pas d’idées mais tout le pétrole.

Au pays de la laïcité républicaine, on vote pour le culte de l’argent-roi.

Au pays de de Gaulle, on oublie que l’Europe va de l’Atlantique à l’Oural.

Au pays de Descartes, pour qui « Le bon sens [était] la chose du monde la mieux partagée », on admet sans peine que deux avions peuvent découper leur empreinte dans deux gratte-ciel avant de les réduire en poussière ainsi qu’un troisième.

Au pays qui lutta contre le nazisme, on voit des nazis partout sauf là où ils sont vraiment : en Ukraine, mis au pouvoir grâce à l’Union Européenne et sur injonction oligarchique américaine.

Au pays de l’esprit critique, on obéit au Média Unique et on applaudit après un changement de costumes la troupe de théâtre qu’on venait de huer.

Au pays qui se libéra depuis Londres de l’Allemagne nazie, certains fêtent ce 8 mai la victoire du IVème Reich et la capitulation de la France.

Au pays des Lumières éteintes, des techniciens s’affairent pour rétablir l’électricité. Mais tout le réseau haute tension étant touché, cela prendra du temps.

Veuillez nous excuser pour cette interruption momentanée de la raison.

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook19Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

2 commentaires sur “Au pays des Lumières éteintes

  1. Les temps sombres qui s’annoncent pour cause de panne de la raison au pays des lumières éteintes… ne doivent pas nous faire oublier que le corpus social est un organisme vivant, et de ce fait très réactif aux bons vieux principes universels d’un certain Isaac!

    La réaction …qui monte … qui monte … n’a pas encore trouvé les bons outils et les bons leaders, pour coaliser ses forces et assembler ses idées fortes et unitaires, afin de s’emparer du pouvoir! … en vue de restaurer nos souverainetés! usurpées par la finance et ses médias de propagande massive!

    Marine n’a définitivement pas la carrure d’incarner leur espérance à tous!

    Son islamophobie de souche et outil trés mal choisi de son populisme a trouvé ses limites!

    Meluche le social traitre historique …finira lui aussi par tomber les masques de son véritable rôle de machine trotskiste, à faire perdre le front POPULAIRE!

    Mais les Goliath, aux pieds d’argile … à 1 contre 99 n’ont que très peu de chances de gagner durablement la guerre globale et totale dans laquelle ils nous ont entrainés , tous!

    L’espoir fait vivre! et les enfants à naitre ont besoin de notre espérance, de notre courage et de notre travail. en vue de désarmer les banksters faiseurs de guerre…et coupables de crimes imprescriptibles.

    N’oublions jamais que les grands parents de ceux qui viennent d’usurper tout à fait légalement et “démocratiquement” le “trône” de France, furent coupables de reddition et de collaboration après avoir entrainé notre pays dans la guerre en 39 !

    La soumission du peuple de France à ce nouveau dogme “fasciste soft” du nouveau désordre mondial néo-conservateur et néo-libéral (pardon pour ce pléonasme) est une reddition de nos valeurs et principes … exactement de même nature que celle de Pétain!

    La suite ? Incertaine !… certainement !

    Violente?… Assurément !… voila quelques siècles que la violence des oligarchies faites à leurs peuples, décime des générations successives de citoyens devenus… apathiques, incrédules… et fatalistes!

    Les peuples n’ont jamais aboli les privilèges et renversé les tyrannies dans la tendresse!
    Et les révolutions , ont toujours installé de nouvelles tyrannies à la place des anciennes!

    Si nous ne voulons pas rater notre rendez vous avec l’histoire, c’est bien d’une évolution sans r dont nous avons grand besoin!
    La pressentir possible c’est déjà commencer à réaliser ce rêve que le fatalisme des peuples assommés nomme utopie.

    Avec des banksters regonflés de cette “légitimité” toute fraiche de 65% de consentants au pire…nous ne devrions pas tarder à les observer à l’action…

    … et d’assister … ou de prendre part…au spectacle des réactions!

    Chacun reste encore libre et comptable de ses actes! …surtout par temps sombre !

    Un certain Gandhi en son temps sut conduire son peuple à “se défaire” de tout un empire …

    A l’époque, les anglais ricanaient devant ce petit bonhomme aux pieds nus… et imaginer que la grande Angleterre impériale serait contrainte de quitter l’Inde …certes en leur laissant une partition en héritage… entre hindous et musulmans, inde et pakistan , mais à cette époque pas lointaine du tout, pour les indiens s’était … une utopie !!!

    Exactement comme l’abolition du servage et de l’esclavage commencèrent par être des rêves utopiques avant de devenir des réalités … qui malgré 150 ans d’abolition continue pourtant d’exister …par endroits …certes!…mais l’idée de l’abolition ne peut plus être contestée par personne en tant que progrès social.

    Sauf par ceux qui furent dépouillés de leur “cheptel” de troupeaux humains évidemment!

    Tout ça pour dire, que nous défaire du macronisme qui ne va pas manquer de nous ronger un peu plus! N’est qu’une question de temps et de rassemblement des meilleures consciences! En vue de produire le rassemblement des meilleures idées! et des meilleures leaders pour les incarner!

    Ce mouvement de réaction est EN MARCHE …lui aussi…tic tac tic tac… aujourd’hui 1/3 …combien demain???

    Le néo conservatisme étant une machine de guerre engagée dans une fuite en avant roulant à haute vitesse dans une voie sans issue .. ..

    … Nul doute à avoir, le mur du bout de l’impasse n’est plus très loin !

  2. Une série d’évidences présentées de façon humoristique (du moins c’est ainsi que j’ai reçu votre message).
    Effectivement, le bon sens ne semble plus avoir de prise, il y a bien interruption de la raison.

    Petite anecdote qui illustre votre propos :
    résident à l’étranger, mon député (tendance Macron) m’appelle au “dialogue citoyen”.
    Celui-ci se tiendra dans une “business school”. Tout un symbole…
    Il a mis, le 4, un questionnaire en ligne pour, je suppose, aider le gvt à choisir ses orientations.
    Nous sommes le 8, ce questionnaire n’est toujours pas accessible.
    Voila qui augure bien de l’efficacité de ce gvt dans ce “dialogue citoyen”…
    Quant à la Charte “des valeurs” (important les “valeurs” ! ils s’en gargarisent tant c’est un mot chargé positivement), lorsqu’on clique, on obtient une page blanche…
    Enfin, sur un plan personnel, mon député souhaite “rénover de fond en comble le système éducatif”
    Ah ? voila qui mérite attention.
    “mais…(il y a toujours un mais)
    “dans la continuité de ce qui a été accompli précédemment”.

    Cher François, ne perdez pas votre temps en vaines recherches, la raison a déserté.
    Nous sommes devant le règne des apparences, du faux-semblant, du trompe-l’oeil.
    Un spectacle, une représentation du monde, un faux monde dans lequel nous vivons.
    Un décor qui fait illusion puisqu’il convainc.

    “Le spectacle est le discours ininterrompu du système/pouvoir (?) sur lui-même, son monologue élogieux”
    Guy Debord, La société du spectacle – 1967

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *