Home » Actualité » Ailleurs » Attaque de Nice: pourquoi les terroristes gagnent la guerre du renseignement (le saker francophone)

Attaque de Nice: pourquoi les terroristes gagnent la guerre du renseignement (le saker francophone)

at_truck[Note de l’administrateur de ce blog : une fois n’est pas coutume, je reprends un article du saker francophone parce que je suis en total désaccord avec son contenu, que je considère mensonger et moralement condamnable.

On remarquera que l’auteur, qui est juif comme on peut s’en douter (et américain), préconise de faire pour les musulmans à peu près la même chose que les nazis avaient préconisée pour les juifs, c’est-à-dire les déporter – pas en totalité cependant – quitte à commettre des “injustices nécessaires”, reprenant ainsi le raisonnement des nazis suite à la trahison de l’élite juive allemande (et non de l’ensemble de la population juive) envers l’Allemagne après la proposition des Anglais (déclaration Balfour) pour mener à bien le projet sioniste.

Bien entendu, l’auteur passe sous silence les liens – pourtant évidents – entre le “terrorisme islamiste” et le sionisme, notamment via des agences de propagande comme SITE, ainsi que l’ont bien démontré Hicham Hamza et d’autres investigateurs. Et pratique un amalgame plus que douteux en assimilant le Hezbollah, qui est une organisation de résistance armée née de l’invasion du Liban par Israël, aux groupes “terroristes islamistes” comme Daech, dont j’ai déjà indiqué dans l’article précédent, via Xavier Raufer, le caractère purement mercenaire.

Une belle démonstration de pilpoul, en somme.]


Par David P. Goldman – Le 15 juillet 2016 – Source Asia Times

Encore une fois, un autre criminel connu des services de sécurité a commis un meurtre de masse, le tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Pourquoi est-ce que la police française permet à un ressortissant étranger ayant un casier judiciaire avec des actes de violence de résider en France? En dehors de l’incompétence totale, l’explication est qu’il était un mouchard pour les autorités françaises. Faire chanter les criminels musulmans pour les informer sur les terroristes potentiels est l’activité principale des agences européennes de lutte contre le terrorisme, comme je l’ai noté en 2015. Chaque musulman en Europe le sait.

Les terroristes, cependant, ont réussi à transformer les indicateurs de police envoyés pour les espionner, les forçant à commettre des attentats-suicides pour expier leurs péchés. Cela est devenu tristement familier; comme Ryan Gallagher l’a rapporté récemment, les auteurs déjà connus des autorités sont engagées dans dix des attaques les plus médiatisées entre 2013 et 2015.

Les terroristes, en d’autres termes, ajoutent l’insulte au préjudice. En redéployant les mouchards de la police comme des kamikazes, les terroristes affirment leur supériorité morale et leur pouvoir sur les gouvernements occidentaux. Le message peut être difficile à percevoir pour le public occidental, et les agences de sécurité et les médias font de leur mieux pour l’obscurcir, mais il est bien entendu dans les circonscriptions de base des groupes terroristes : la supériorité de l’islam tourne autour des criminels dépravés que la police de l’Ouest envoie pour les espionner en les persuadant de devenir des martyrs pour la cause de l’islam.

Continuer la lecture sur le saker francophone ⟶

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *