Home » Actualité » Détente » À raciste, raciste et demi

À raciste, raciste et demi

Quand on pense à un raciste, on imagine le plus souvent un Blanc qui n’aime pas les Noirs (ou inversement), un Blanc qui n’aime pas les Arabes (bien qu’ils fassent partie des Blancs), ou plus généralement toute personne incapable d’accorder aux êtres humains d’un type ethnique différent du sien le même respect qu’à ceux de sa propre  ethnie.

Mais il y a mieux – ou pire – puisque selon certains, l’humanité est en réalité constituée de deux groupes, dont un seul est véritablement humain, l’autre n’étant constitué que de créatures à l’apparence humaine mais intermédiaires entre les “vrais” humains et les animaux.

Cependant, distinguer les vrais humains des faux n’est pas immédiat : le critère n’est pas ici la couleur de peau, mais plutôt les mœurs, et l’origine de ces deux catégories remonte, toujours selon les adeptes de cette théorie, à la création de l’humanité : les “vrais” humains sont les descendants d’Adam – d’où le qualificatif “adamique” (à ne pas confondre avec balsamique, qu’on utilise pour le vinaigre) employé par le conférencier ci-dessous, tandis que les faux sont les descendants d’unions contre nature entre des anges déchus et des femelles humaines.

Magnanime, ce racisme-là précise bien qu’on peut trouver des adamiques dans toutes les ethnies : il n’y a donc pas lieu de détester tous les Noirs, ou tous les Asiatiques, par exemple, puisqu’il se trouve parmi eux des êtres humains authentiques et pas seulement de vulgaires copies made in nephilim. C’est donc un racisme démocratique et progressiste, en quelque sorte. Mais pas totalement égalitaire quand de même : si toutes les ethnies sont dotées – en proportions égales ou pas, à vous d’enquêter – d’individus adamiques, il n’y a qu’un seul peuple qui soit garanti 100% adamique : le peuple juif.1 Le fait que le conférencier soit lui-même juif ne saurait en aucun cas interférer avec les propos qu’il tient, bien entendu : puisqu’il s’agit là de l’enseignement direct des textes sacrés, qui par définition ne se discutent pas – comme les vaccins – il serait mesquin de voir un rapport entre les deux.

Les plus patients pourront vérifier en écoutant la vidéo ci-dessus que je n’invente rien. Une sélection de quelques moments-phares pour les pressés :

  • à 12:00, un petit cours de physique pour les blondes
  • à 15:13, la preuve que tout est écrit puisque la Bible avait déjà connaissance du Hamas
  • à 27:17 : “Un Ben Adam2 peut avoir faim, il peut avoir une tentation, il peut voler. Mais le Ben Adam n’ira jamais tuer pour pouvoir prendre ce qui n’est pas à lui. Là c’est les limites.3
  • à 27:55 : comment reconnaître de façon sûre et certaine une lignée non adamique
  • à 41:10 : une réflexion sur les pieds des shedim et les raisons pour lesquelles Yasser Arafat a déjoué pendant si longtemps toutes les tentatives du Mossad (sauf la dernière) d’avoir sa peau
  • à 45:13 : “Il faut qu’on arrête une fois pour toutes de croire que tout ce qui a deux jambes, deux bras, deux yeux, deux oreilles, un nez et une bouche est un être humain.
  • à 51:40 “À force d’être écœurés par ce que la créature apparemment humaine est capable de faire, on a fini par se désespérer de l’humain et en arriver à ces thèses que l’homme vient du singe, que tous les hommes viennent du singe, alors que seuls Darwin et sa famille venaient du singe.

Et les plus chanceux pourront même entendre en direct l’artiste ce soir jeudi 23 novembre à 20h au théâtre de Neuilly (voir affiche en illustration de l’article), à moins, bien sûr, que la LICRA ou la DILCRAH ne parviennent à l’arrêter à temps, vu que c’est en principe leur job.

Remarque finale à caractère mathématique : d’après le conférencier, Adam est apparu il y a 5778 ans. Si l’on admet, pour simplifier, qu’une génération représente en moyenne 25 ans, 230 générations environ nous séparent donc des premiers humains véritables. Sachant qu’un enfant est né de 2 parents, 4 grands-parents, 8 arrière-grands-parents etc., c’est-à-dire qu’il a 2^{n} ancêtres à la n-ième génération en arrière, il aurait fallu environ 2^{230}\approx1,7.10^{69} accouplements pour permettre à un bébé adamique de naître aujourd’hui.4 Ce qui relativise quelque peu la plausibilité de la persistance de lignées adamiques pures, si comme le dit le conférencier même les adamiques peuvent fauter.

PS : Attention, padamalgam ! Il ne faudrait pas déduire de cette vidéo que la plupart des juifs adhèrent à cette vision du monde, ni même la plupart des rabbins, puisque le Rav Dynovisz reconnaît lui-même avoir déclenché des “levées de boucliers” parmi ses collègues avec de tels enseignements. Si mes lecteurs m’en signalent, je serai ravi de publier, afin de ne pas faire de jaloux, des prêches chrétiens, musulmans ou de quelque bord religieux5 que ce soit d’une telle profondeur scientifique et d’une telle élévation humaine.

Et merci à mon butineur-informateur pour cette perle.

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0
  1. Réponse du Rav Dynovisz à une question sur son site : “nous sommes effectivement le seul peuple adamique connu et officiel sur Terre et ceci jusqu’à la délivrance finale où seront reconstruits les 70 autres… mais en tant qu’individus il existe des millions d’individus adamiques non juifs” (le 24/10/2017 à 09:44)
  2. fils d’Adam, NdT
  3. Propos qui, par les temps qui courent, pourraient être qualifiés d’antisémites, surtout au Moyen-Orient.
  4. Au cas où certains en douteraient, cela signifie que le nombre d’ancêtres ainsi calculé (à une époque lointaine…) dépasse très largement le nombre d’êtres (plus ou moins) humains sur Terre à cette époque, et par conséquent que ces ancêtres sont comptés plusieurs fois, ayant donné des descendants qui, au bout d’un certain nombre de générations, ont réuni à nouveau leurs lignées.
  5. voire athées, car on peut trouver des prêches athées…

2 commentaires sur “À raciste, raciste et demi

  1. Bonjour,
    Ce rav est fou, il devrait lire la bible avec les yeux de la simplicité. Il y lirait que les premiers humains nés d’un homme et d’une femme sont Caïn et Abel et que l’un tua l’autre.
    Cette vision raciste du mal devrait l’amener à s’interroger sur la présence du mal dans sa communauté qui est loin d’y être absent. Il irait ensuite se pendre.

    1. Il est au moins suffisamment lucide pour se rendre compte que d’autres rabbins le prennent pour un fou. Son attitude explique pourquoi certains peuvent massacrer de sang froid des humains, sans le moindre remords : pour eux, il s’agit simplement de “nettoyer” de la saleté, et de rien d’autre, comme il le dit dans la vidéo. Finalement, entre lui et Daesh, il n’y a pas grande différence sur le plan éthique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *